L’EXPERTISE MÉDICALE

Après un accident de la route, les victimes sont confrontées à divers intervenants et l’expertise médicale est un moment essentiel

L’expertise médicale dans tous ses états…

°1) Une expertise médicale qu’est ce que c’est ?

L’objectif est d’évaluer tous les préjudices corporels de la victime accidentée.

C’est un technicien, un expert médecin qui va avoir la charge de réaliser l’expertise médicale.

Ce médecin ne soignera pas mais évaluera les séquelles corporelles. Un rapport d’expertise listera alors tous les préjudices de la victime accidentée.

Le médecin expert devra tenir compte alors des doléances de la victime, des observations de ses conseils (propres médecins ou avocats), de l’examen clinique qu’il aura réalisé, de l’analyse des pièces médicales remises par la victime ou son avocat dommages corporels.

Cet examen est alors essentiel pour qualifier et quantifier les préjudices présents et futurs de la victime.

Dans certains cas, il est question de lourds handicaps et parfois, de préjudices invisibles.

°2) Une expertise… amiable ?

Comme par définition, l’expertise amiable suppose la désignation de l’expert d’un commun accord entre l’assurance, et la victime, en dehors de tout contentieux. Néanmoins, en pratique, c’est souvent l’Assurance qui proposera la désignation de tel expert et la victime devra donner son accord, ou pas.

A la différence d’une expertise judiciaire dans laquelle un juge contrôle les opérations d’expertise, en la matière amiable, c’est l’assurance qui dirigera ces opération.

Aussi, la victime pourra toujours (cela est vivement recommandé) se faire assister de son propre médecin-conseil de victimes et d’un avocat spécialisé en indemnisation du dommage corporel.

°3) Une expertise médicale… importante ?

Tous les préjudices et rien que les préjudices. La Nomenclature Dintilhac va lister pas mal de préjudices même si cette liste n’est en réalité pas exhaustive. L’expert va bien entendu se référer à cette liste pour établir son rapport lorsqu’il va consigner les différents préjudices corporels. L’axe principal de l’expert restera la mission qu’il aura reçue.

Nous pouvons alors affirmer que l’expertise médico-légale est la clé d’une bonne indemnisation. En clair, si la victime est correctement expertisée, l’avocat intervenant en droit du dommage corporel aura les bonnes bases pour pouvoir évaluer les préjudices corporels de la victime.

Le préjudice économique est l’un des plus rémunérateur pour la victime, et pour cause c’est le préjudice le plus pénalisant. Un plombier ayant eu un grave accident et ne pouvant dès lors plus exercer cette profession, il subira un important préjudice surtout si un re-classement devenait impossible.

De même, le poste de préjudice intitulé “assistance d’une tierce personne” qui correspond à l’aide humaine nécessaire pour la victime pour accomplir un certain nombre de tâches (habillage, toilette, tâches ménagères, courses, etc.), est souvent sous-évalué lors de la discussion médico-légale. Le binôme médecin avocat qui vous assiste ne manquera pas d’aller discuter ces postes avec l’inspecteur dommages corporels de l’assurance.

2020-03-13T13:23:31+01:00